1:54 Contemporary African Art Fair

Le développement des foires d’art

Touria El Glaoui, fondatrice de la foire d’art contemporain africain 1:54, parle de la visibilité croissante des artistes africains.

1:54 New York 2015 © Sasha Arutyunova

By Magnus Rosengarten

C& : Pourquoi une foire d’art explicitement consacrée à l’art africain ?

Touria El Glaoui : Lorsque nous avons démarré en 2013, nous avions en tête le manque de visibilité des artistes africains contemporains. Je pense que des événements culturels comme 1:54 font toujours office de passerelle, et il semblerait qu’aujourd’hui particulièrement, ils revêtent une importance plus grande que jamais. Nous pensions aussi que New York ne disposait pas d’une telle plateforme auparavant, alors que c’est la ville qui compte le plus grand nombre de musées au monde, d’établissements universitaires, d’intellectuels et d’artistes en général. Mais je suis confiante : un jour, 1:54 n’aura peut-être plus de raison d’être. Nous avons pu assister ces dernières années à la façon dont les commissaires d’exposition, les intellectuels et les artistes influent sur les façons d’écrire l’histoire de l’art.

C& : En tant que représentante de 1:54, qu’est-ce que l’art pour vous, que représente-t-il ?

TEG : (riant) L’art, c’est tout. L’art signifie beaucoup pour moi. C’est ma formation, ma culture. Je suis aussi la fille d’un artiste. C’est une question très vaste. Mon premier amour est la peinture, mais la foire est ouverte à tout. Nous avons eu des projets incroyables exposés lors de nos éditions passées. Nous avons introduit la performance à New York l’an dernier. Pour une raison ou une autre, la sculpture a toujours présenté des difficultés pour des raisons de logistique.

Aerial view, 1:54 New York 2016 © Katrina Sorrentino

C& : Comment vous positionnez-vous par rapport à l’héritage complexe de l’histoire de l’art européenne ? Comment pouvez-vous être sûre de ne pas vous faire le relais de certains stéréotypes ?

TEG : C’est une grande responsabilité. J’ai toujours un problème avec le fait de représenter la première exposition d’art non occidentale et d’être évaluée à travers le prisme de la nouveauté. Lorsque j’ai démarré, il n’existait pas d’autre option. Cela a donné lieu à de nombreuses critiques concernant l’estampillage « art d’Afrique ». Mais le problème principal était que la plupart des artistes du continent ne participaient pas aux foires, ni à l’histoire de l’art, etc.

Je suis d’accord avec l’idée que la création de catégories pour les artistes puisse avoir une forte limitation pour conséquence. À 1:54, nous célébrons les différences et sommes particulièrement fiers de ce que l’Afrique a réalisé. Nous voulons que tout le monde comprenne que c’est le propos même de cette plateforme.

C& : Vous avez déclaré plus tôt que l’un de vos espoirs est que 1:54 devienne un jour obsolète. Pourriez-vous préciser votre pensée à ce sujet ?

TEG : Pour être sincère, c’est ce qui se passe déjà. Je souhaitais que mes galeries soient aussi invitées à d’autres foires. Mariane Ibrahim de Seattle a commencé avec nous, mais cette année, elle a participé à l’Armory Show au lieu de 1:54. Cela est une véritable réussite. Je suis extrêmement heureuse pour elle. De plus en plus d’artistes et des galeries sont acceptés pour participer à des foires d’art, ce qui implique une plus grande visibilité pour les collectionneurs et pour le public en général.

C& : Quelles sont vos ambitions pour le continent ?

TEG : Je suis très heureuse d’annoncer que Marrakech accueillera la première 1:54 Africa en février 2018. Nous ne savons pas si elle se déroulera chaque année à Marrakech, c’est une édition pilote. Mais des foires d’art remarquables surgissent partout sur le continent, comme au Nigeria, en Afrique du Sud ou au Sénégal par exemple, et cela s’annonce passionnant !

 

Magnus Rosengarten est réalisateur de films, écrivain et journaliste venant d’Allemagne. Il vit à New York où il fait son Master en études performatives à la NYU.

 

Traduit par Myriam Ochoa-Suel.

 


All content © 2020 Contemporary And. All Rights Reserved. Website by SHIFT